Bienvenue

En construction!

Insight:Last Rhinoceros est une installation multimédia immersive, elle représente l’effet du temps sur l’héritage physique et virtuel que nous laissera cette espèce.

Dans le cadre de ce projet de maitrise, j’ai voulu entamer la création d’une installation d'art technologique inspirée des faits et des constats de la situation de « danger critique de disparition » du rhinocéros.

Cette initiative s’inscrit dans une action commune globale pour la défense et la survie de cette espèce et toutes celles en danger.

Insight:Last Rhino tente de sensibiliser le spectateur à travers un hommage posthume au dernier rhinocéros de son espèce. Ce dernier sera un spécimen si précieux qu’il sera étudié, observé et surveillé à chaque instant de son existence, exemple le dernier mâle rhinocéros blanc du nord, une sous espèce qui vivait au nord ouest de l’Afrique sub-saharienne, ce dernier spécimen est mort en 2014, il a vécu ces dernières années sous protection rapprochée de plusieurs soldats armées. Ces cornes ont été coupées pour dissuader les braconniers.

Le rhinocéros:

Le rhinocéros est un mammifère herbivore appartenant à la famille des Rhinocerotidae. Cet animal vit sur notre planète depuis de millénaires, un siècle a suffit à l’homme pour l’exterminer. Au début du 20eme siècle, la population de rhinocéros noir par exemple, été estimé à plus de 850.000, C’est dans les années soixante et après un génocide perpétré par les chasseurs occidentaux que les scientifiques ont constaté qu’il ne restait plus que près de 100.000. Aujourd’hui la population ne dépasse pas les 1200 spécimens! Selon l’UINC (Union internationale pour la conservation de la nature).

Cinq espèces survivent aujourd’hui dans le monde, deux en Afrique et trois en Asie, elles sont toutes actuellement menacées de disparition. « Le mot rhinocéros vient du grec rhinos, nez, et keras, corne, car il porte une ou deux cornes sur le nez, et non sur le front comme les autres mammifères cornus.» C’est justement à cause de ces cornes qu’il a été classé par l’UINC dans la « Liste Rouge » des espèces en voix de disparition, crée en 1964, cette liste fait l’inventaire de toutes les espèces vivantes de la faune et de la flore terrestre. « La Liste rouge de l’UICN constitue l’inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation global des espèces végétales et animales. Elle s’appuie sur une série de critères précis pour évaluer le risque d’extinction de milliers d’espèces et de sous-espèces. Ces critères s’appliquent à toutes les espèces et à toutes les parties du monde.

Le dispositif sensoriel:

Cette expérience immersive se déroulera sur deux phases, la première est une représentation du système sensoriel et de la mémoire du rhinocéros, elle donnera au spectateur un aperçu de la vision et de l’ouïe de l’animal.

Ce dispositif est une reproduction partielle du système sensoriel du rhinocéros, c’est aussi la partie la plus technique du projet. Voici les prototypes papier des différentes solutions technologiques pour la réalisation du dispositif.

Ce premier prototype est composé de :

- (1) Rapsberry Pie / (2) Picameras / (1) microphone / (1) écran TFT HD / (2) Haut-parleurs / (1) Capteur de lumière / (1) Google Cardboard ou focales 3,5mm

Il est possible de brancher deux webcams sur les ports USB de la Rpi, la combinaison d'une Picamera et d'une webcam donnera certainement une différence d'images.

Pour intégrer tout le matériel dans l’installation, une structure interne a été nécessaire pour supporter le tout.

Aspects extérieurs:

L’ aspect extérieur de l’installation est une représentation minimaliste d’une tête de rhinocéros présentée comme un trophée de chasse. De taille réelle, cette représentation donnera un aspect exterieur et une perception réalistes en gardant les mêmes proportions, la distance entre les yeux, la position des yeux et des oreilles, etc.

Le contenu audiovisuel:

Entre description et fiction, cette partie de l’expérience est une reconstitution artistique de la « mémoire » et du vécu de ce dernier spécimen. Composée principalement de vidéos et de sons enregistrés et mis en ligne par des amateurs afin de partager leurs expériences avec ce mammifère impressionnant. Ces souvenirs sont généralement voués à disparaître avec le temps, par négligence ou par la suppression du compte ou du site hébergeur et leurs traces numériques finissent par se perdre dans les limbes du cyber-espace ou sur un vieux CD de souvenirs de vacances. Cette situation de présence/absence, visible/invisible est comparable à la situation du rhinocéros présentement en voie de disparition. L’objectif est de donner une deuxième vie à ces données numériques en les utilisant comme base pour cette expérience audiovisuelle.

Synopsis : Le dernier rhinocéros blanc du nord a disparu en 2015. Privé de sa liberté, il a été capturé et transféré par hélicoptère dans un parc protégé tenu secret. Les cornes coupées régulièrement, privé de sa liberté, il a vécu ces dernières années entourés par des gardes armés. Aujourd’hui, gâce aux nouvelles technologies, ont peut encore voir et entendre comme lui ou même extraire quelques souvenirs de sa mémoire.

Le scénario a été élaboré et inspiré à partir des rechercherches faites tout le long du projet. Comment représenter la vie de cet animal tout en sachant que l’espèce disparaîtra après lui? Quelles sont les étapes importantes de sa vie ? Est-il conscient de son unicité ? Un tel spécimen sera incessablement étudié, soigné et surveillé du fait de son statut. Est-ce là la liberté? Le fait d’être entouré par des gardes armés assurant sa sécurité? Ressent-il la différence entre gardes et braconniers ? Ces derniers qui tout au long de sa vie n’ont pas cessé de massacrer sa famille. C’est finalement l’homme qui vivra avec cet échec, celui d’être la source de toutes ces disparitions. D’où le but de le confronter à ces actes à travers une autre perception, celle de l’animal en question.

Le scénario se déroule sur trois étapes majeures de son existence. La première est la nostalgie, celle des premières années de sa vie, celle de la liberté et de l’innocence. La deuxième partie raconte le basculement radical et instantané de son existence par l’intervention de l’homme. Pourchassé, capturé, anesthésié, cornes enlevées puis transféré vers un territoire inconnu. Tout cela pour des raisons de sécurité et de prévention contre le braconnage. La dernière partie est celle de la captivité, elle marque la fin d’une vie de rhinocèros et le commencement d’une nouvelle forme d’existence indéffinissable. Celle imaginée et conçue par des hommes, pour protéger l’animal des actes d’autres hommes. Cette partie sera marquée d’un retour à la réalité, la vraie, celle autour du spectateur, au milieu des autres spectateurs qui le fixent et parlent de lui. Il regardera alors le monde qui l’entoure avec les yeux du rhinocéros et une partie de sa mémoire.

Assemblage du matériel:

La liste du matériel informatique nécessaire à ce projet a été determinée à partir des différentes fonctionnalités nécessaires à la reproduction numérique du système sensoriel du rhinocéros.

Voici l’ensemble des composants électroniques qui seront installés à l’intérieur de l'installation.

En plus d’un écran 5 pouces, format optimal pour une diffusion avec lunette de réalité virtuelle.

Diffusion de l'expérience:

video

La diffusion du contenu vidéo de l’expérience immersive se fera via un casque de réalité virtuelle (VR). Equipé de lentilles à courte focale, fixes ou variables, elles permettent au spectateur de voir l’écran à une distance très courte. La technique d'affichage utilisée pour ce genre de masque est le SBS (side by side), elle consiste a diviser l'écran en deux parties égales. Un côté de l'image pour chaque oeil afin de recréer la stéréoscopie.

J’ai utilisé mon casque VR personnel, le VIGICA (figure ci-dessus) avec un réglage variable des focales, pour les tests de diffusion. Fabriqué pour les téléphones intelligents, ce casque peut accueillir des écrans allant jusqu'à 7 pouces.

Le Logiciel IMGV

Ce logiciel de multiprojection, élaboré par mon encadreur, a été adapté au besoins du projet. Désormais, il peut prendre en charge la diffusion du contenu visuel à partir de plusieurs sources différentes (caméra locale, streaming de la deuxième caméra et lecture de la video.

IMGV communique aussi en OSC (open sound control), ce qui permet de communiquer avec d'autres logiciels comme PureData ou même de contrôler l'installation à distance.

Audio

Le contenu audio sera diffusé à travers un casque audio fermé (immersif), utilisé fréquemment avec les casques VR car il isole les bruits éxtérieurs.

Techniquement, le son est géré par un seul micro-ordinateur. Le Raspberry Pi n’a pas de périphérique d’entrée audio, seulement une sortie Jack 3,5mm combinée audio et vidéo. Bien que cette sortie peut être forcée et transformée en entrée, on a choisi de passer par un des ports USB pour plus de polyvalence.

J’ai utilisé un adaptateur USB équipé d’une entrée et d’une sortie audio

Le Logiciel PureData

Coté programmation, j’ai repris le travail avec le logiciel Pure Data. J’ai créé un fichier qui prend en charge le contenu et la diffusion audio de toute l’installation. Il gère aussi le va et vient entre le live et le contenu vidéo ainsi que le temps de diffusion de chaque phase. En résumé, c’est le squelette du projet car il gère toutes ces actions par ordre chronologique :

• Démarrage du dispositif sensoriel : activation simultanée des deux caméras, du microphone, de l’écran LCD et du casque d’écoute.

• Arrêt du dispositif sensoriel hormis le micro et déclenchement de la lecture du contenu audiovisuel.

• Fin de la lecture du contenu et réactivation du dispositif sensoriel.

• Fin de l’expérience et mise en veille de l’installation.

a/ Live

L'expérience commencera par une diffusion en temps réel des images des deux Picams. Cette première étape fera découvrir au spectateur la vision binoculaire particulière du rhinoceros.

L’autre particularité de la vision du rhinocéros est l’absence de vision binoculaire vu la disposition des yeux, ces zones d’aquité visuelle sont presque diamétralement opposées.

Dans cette vue du dessus de l’installation, on distingue les deux champs de vision monoculaires. Ce mode de perception du rhinocéros est très différent de l’humain, cela déstabilisera le spectateur au début de l’expérience mais lui donnera l’occasion de découvrir un autre type de perception sensorielle. Cette approche, accentuée par une vision subjective tout au long de l’expérience, renforcera l’immersion du spectateur et son empathie envers l’animal

Cet objectif « fish-eye » offre un très grand champ visuel allant jusqu'à 180° comparable à celui de l’œil du mammifère. La distorsion de l’image est accentuée avec ce type de focale .

En pratique, les Picams ont été équipées de deux objectifs à très grand angle 180° Fisheye Lens, pour smartphones (figures ci-dessous).

Voici un exemple de photo prise avec la Picamera et le Fisheye.

c/ L'affichage:

La résolution conseillée pour les lunettes VR est de 1080HD.

Deux options semble possibles:

- Affichage sur deux écrans: chaque micro ordinateur (Rpi) a son ecran 3"2 pouces dédié. Assemblés l'un à coté de l'autre, ils afficheront les images des deux caméras. Au fil du projet, on a abandonné cette méthodes, car les écrans de cette taille ont une basse résolution.

- Affichage sur un écran 5": Ce genre d'écran est idéal pour la réalité virtuelle car il est compatible avec tous les masque VR. J'ai utilisé un casque dédié aux smartphones, le Vigica. Ce dernier a subit quelques modifications pour supporter tous le matériel (écran 5" + carte graphiqre).

Autres solutions techniques:

Le Hub USB est un point faible de la Rpi, une autre solution pour faire marcher deux ou quatre Picam sur une seule Rpi2 est le Module multiplexer ivport.

Ce module de caméra Raspberry Pi est conçu pour connecter plus d'une caméra à la Raspberry Pi. Il dispose de 1 connecteur CSI pour l'entrée et de 4 connecteurs CSI pour les sorties des modules de caméra.

Il est également équipé de connexion GPIO et auto-empilage jusqu'à 4 Ivport. Ivport est déjà un produit réel et fonctionnel mais manque de fiabilité.

Ce multiplexer porrait être un excellent plan mais il n'est pas disponible au Canada et son prix est presque aussi cher qu'une Rpi.

Après ces premiers essais, c'est finalement la solution des deux Rpi et deux Picamera qui reste la plus fiable pour ce type l'installation.

Montage final: